Il meurt au milieu d'un acte sexuel avec un inconnu et est classé dans la catégorie accident du travail. – Comparateur Assurance Vie

Au cours d'un voyage d'affaires, un technicien est décédé d'une crise cardiaque immédiatement après un rapport sexuel adultère. Et aussi dans ce cas, l'employé est sous la responsabilité de son employeur.

Une décision qui restera dans les annales: c’est en tout cas ce qu’il souhaite à Sarah Bullet qui a rendu le verdict de la cour d’appel de Paris le 27 mai, déclarant qu’une crise cardiaque après un rapport sexuel avec un parfait étranger en voyage Une entreprise est considérée comme un accident du travail.

Une bataille juridique qui a duré quelques années avant de connaître ce résultat, comme spécifié par BFMTV.

En février 2013, un technicien en sécurité a été envoyé sur un chantier du Loiret par son entreprise. Mais il meurt plus tard une relation adultère avec un inconnu. Sa classification par la caisse primaire d'assurance maladie comme un accident du travail ne va pas à l'employeur qui le conteste.

Enfin, la mort est due à un rapport sexuel et "est survenue lorsqu'il a délibérément interrompu sa mission pour une raison dictée exclusivement par son intérêt personnel, indépendamment de son travail".

Les rapports sexuels sont un acte de la vie quotidienne

Pour la caisse d'assurance-maladie, les rapports sexuels sont un acte de la vie quotidienne, comme manger ou se laver. Et même si l'accident n'a pas eu lieu dans la chambre d'hôtel réservée par son employeur, l'accident est reconnu comme un accident du travail. La Cour d'appel de Paris est très claire à ce sujet.

Il meurt au milieu d'un acte sexuel avec un inconnu et est classé dans la catégorie accident du travail. – Comparateur Assurance Vie
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire