Tout ce que vous devez savoir sur la taxation de l'assurance obsèques – Comparateur Assurance Vie

Tout ce que vous devez savoir sur la taxation de l'assurance obsèques

L'assurance obsèques permet aux assurés de prévoir le financement de leurs propres funérailles. En créant un capital versé au bénéficiaire désigné, il épargne ce fardeau pour ses proches. Comme il s’agit d’une assurance vie, l’assurance obsèques est encadrée par des règles fiscales similaires.

Assurance obsèques: un contrat providentiel

La mort est encore un tabou dans les pays occidentaux, mais l'évoquer au cours de sa vie est une sage précaution qui s'avère être une démarche altruiste pour soulager ses proches de décisions parfois difficiles et de sources de conflit, au-delà du poids financier représenté par les funérailles. . En France, il faut au moins 5 000 euros pour être enterré ou incinéré, un montant qui peut être capitalisé en souscrivant une assurance obsèques.

Ce type de contrat permet de prévoir un capital destiné à financer ses obsèques, éventuellement d’ajouter sa propre organisation en cas de signature d'un contrat en bénéfices. L’assuré a la possibilité de payer sa contribution à un moment donné ou sur une base régulière (contributions périodiques ou à vie). Une réévaluation annuelle du capital est normalement fournie et doit être communiquée au souscripteur. Au décès, l'assureur verse le montant au bénéficiaire désigné, qui peut être un membre de la famille ou une personne morale telle qu'un salon funéraire. Ce dernier doit obligatoirement l'utiliser pour payer les funérailles. En cas de capital supérieur au compte funéraire, le solde est restitué aux bénéficiaires.

Si l'assuré a conclu un contrat de performance, deux engagements coexistent: celui qui lie l'assureur et l'assuré et celui entre l'assureur et l'exploitant de pompes funèbres librement choisi et désigné. en tant que bénéficiaire. Dans ce contrat, le salon funéraire doit détailler tous les produits et services qu’il s’engage à rendre, ainsi que les biens et services qui ne sont pas couverts. Tout contrat doit être personnalisé et ne peut pas proposer de formules packagées, interdites depuis juillet 2013. L'assuré a également la possibilité de modifier à tout moment certains services (arrangements funéraires, …) et l'opérateur.

La clause du bénéficiaire d'un contrat de pompes funèbres

L’assuré est responsable de désigner un ou plusieurs bénéficiaires du contrat. La désignation du ou des bénéficiaires est faite au moment de la signature (clause du bénéficiaire) ou ultérieurement, avec la possibilité de la modifier jusqu'à son décès, sous réserve d'un certain formalisme. La désignation d'un bénéficiaire n'est pas obligatoire. en l'absence de la désignation ou du bénéficiaire décédé, le capital social appartient à l'assuré.

Lorsqu'il y a plusieurs bénéficiaires désignés, des clauses types avec des degrés de bénéficiaires sont prévues dans les contrats funéraires. Par exemple: "mon épouse, en l'absence de mes enfants nés et à naître, vivants ou représentés, en l'absence de mes héritiers". Comme dans le cas d'une police d'assurance-vie, pour éviter toute ambiguïté, il est recommandé d'être aussi précis que possible dans la formulation du bénéficiaire (statut, nom, prénom, date et lieu de naissance, adresse). Le degré de bénéficiaires peut être défini librement, avec la possibilité d'indiquer le pourcentage destiné à chaque bénéficiaire du même grade afin d'éviter toute complication pour les membres de la famille. Une fois que le bénéficiaire a accepté le bénéfice du contrat funéraire, le souscripteur ne peut plus modifier la clause du bénéficiaire sans son consentement (à moins que le bénéficiaire ne tente d'assassiner l'assuré).

Le régime de taxe funéraire

L'assurance obsèques est soumise aux règles fiscales de l'assurance vie. Le capital-actions n’est pas inclus dans les actifs immobiliers sauf si un bénéficiaire a été désigné. Le capital sera traité en dehors de la propriété, le système fiscal dépend du moment où les contributions ont été payées:

  • avant le soixante-dixième anniversaire de l'assuré: une déduction de 152 500 euros est appliquée pour chaque bénéficiaire désigné; De plus, un taux fixe de 20% s’applique aux 700 000 euros suivants, soit entre 152 500 et 852 500 euros. Au sommet, le taux forfaitaire s'élève à 31,50%.
  • après 70 ans de l'assuré: l'assiette fiscale est de 30 500 €; dans le cas d'un montant supérieur, l'excédent de capital est inclus dans les actifs immobiliers et est soumis aux droits de succession.

À noter : les intérêts capitalisés sur une police d'assurance obsèques ne sont pas imposables.

attention : la réduction est applicable à chaque bénéficiaire, mais couvre tous les montants relatifs aux différents contrats d’assurance obsèques et d’assurance vie conclus ensemble, lorsque l’assuré a signé plusieurs contrats au bénéfice du même bénéficiaire ou des mêmes bénéficiaires.

Les héritiers peuvent déduire 1 500 € d'actifs immobiliers pour financer les frais de funérailles, même si le bien n'a pas encore été liquidé. Cette somme est prélevée sur un compte bancaire du défunt sur présentation de la facture de taxe funéraire. Pour mémoire, en l’absence de contrat de services funéraires, il est possible de prélever jusqu’à 5 000 € de biens immobiliers sur les comptes du défunt pour financer ses obsèques.

Règle spécifique pour les conjoints et les frères

La loi Tepa d’août 2007 a modifié les règles relatives à l’impôt sur les successions. Le conjoint survivant, marié ou PACS, est totalement exempt d’impôt sur les successions et, dans certains cas, le frère ou la soeur de l’assuré. L’article 796-0 ter du CGI dispose que "chaque décès par décès des frères, soeurs, veufs, divorcés ou séparés du corps célibataire est exonéré des droits de succession:

  1. il a plus de 50 ans ou souffre d'un handicap qui l'empêche de subvenir à ses besoins;
  2. qui avait son domicile avec le défunt au cours des 5 années précédant son décès.

En l'absence de ces deux conditions, les frères et sœurs sont lourdement taxés en cas de succession. Les frais de transfert sont de 35% à 24 430 € et supérieurs à 45%, après application d'une indemnité de 15 932 €.

Tout ce que vous devez savoir sur la taxation de l'assurance obsèques – Comparateur Assurance Vie
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire